Je réalise tout mes photos de grossesse en studio et en lumière artificielle. Dans cet article je vais vous expliquer la manière dont je travailler et vous présenter le matériel que j’utilise. Appareil photo, objectif, fond de studio, lumière etc.

mon choix : canon 6d mark ii

Je dois vous avouer que j’aime quand même beaucoup le matériel photo. J’ai passé de nombreuses heures sur Youtube ou bien sur des sites de vente en ligne à me dire “j’aimerais bien m’acheter ce boitier ou cet objectif”. Mais il y a peu j’ai réalisé que mon appareil photo ne ferait pas de moi un meilleur photographe. Quand on sait que Formento + Formento shootent avec un Canon Mark IV ou bien que Leibovitz et Lindbergh travaillent également avec un Nikon type D800, cela fait relativiser quant au fait de toujours vouloir plus en terme d’appareil.

 

Le 6d Mark II de Canon reste abordable en terme de prix, a une plage dynamique assez incroyable et son capteur bien assez de pixels pour des images destinées au net ou bien à des tirages n’excédant pas 50x70cm. Son seul point négatif est la définition si l’on souhaite retravailler la peau d’un modèle qu’on a shooté en pied. On est alors obligé de zoomer dans l’image et on voit rapidement apparaitre les pixels une fois le visage en gros plan.

Et comme on ne change pas les rayures du zèbre, si un jour je venais à gagner beaucoup d’argent avec la photo, je pense que je n’hésiterais pas à passer sur du moyen format. Mais nous n’en sommes pas la et pour mon quotidien le 6d est très bien !

les objectifs

Mon parc d’objectif est assez limité. Je dispose d’un 24mm, d’un 50mm ainsi que d’un 85mm. Tous proviennent de chez Sigma, la gamme Art. Je les trouve très bien faits, solides, plutôt très esthétiques, avec un très beau rendu (c’est piqué !!!) et surtout beaucoup moins cher que ce que propose Canon. Il n’y a pas de secret, cette différence de prix traduit forcément une différence de qualité. Mais qui la voit ? Vos clients ? Surement pas. Vous seul verrez la différence et encore en la cherchant bien.

Les deux défauts principaux de ces objectifs sont le taille et leurs micro ajustements. Si vous les mettez à coté d’une autre marque vous verrez clairement que chez Sigma on est beaucoup plus volumineux. Rien que le 85mm 1.4 est vraiment énorme. Une fois le pare soleil monté vous n’êtes pas loin d’un 70-200 chez une autre marque. Quant au micro ajustements cela est bien plus pénible. J’ai été obligé d’acheter un dock pour régler mes objectifs avec mon boitier afin que la mise au point de fasse au bon endroit et pas en avant ou en arrière. C’est un peu fastidieux je trouve.

 

Pour mes photos de grossesse, je shoote 90% du temps avec le 50mm. Je fais beaucoup de photos en pied et peux avancer si je souhaite faire un portrait plus serré. A terme je pense investir dans un 24-70mm f2.8. Cela me permettrait d’avoir plus de confort de travail car je manque parfois de recul au studio.

La lumiere de studio

A l’image des appareils photos, des flash de studio haut de gamme ne feront pas de vous un(e) meilleur(e) photographe, que vous fassiez des photos de grossesse ou autre chose. Mais par contre vous éviteront bien des déconvenues. Je m’explique. Comme tout le monde j’ai commencé par des petits flashs avec des petits modeleurs à bas prix. Sur le moment nous sommes contents, nous créons quelque chose de nouveau mais quand on y regarde bien, la qualité n’est pas au rendez-vous.

Avec des petits flashs vous aurez souvent des problèmes avec la vitesse de recyclage, la régularité de votre flash (puissance et température de couleur) ainsi qu’avec la puissance générale. Beaucoup de débutants se focalisent sur la puissance maximale mais il faut aussi regarder la puissance minimale ! Le plus gros problème vient des modeleurs. Avec du bas de gammes, vous aurez des nuances de couleur sur vos images non souhaitées. J’avais acheté un petit parapluie avec une diffuse intégrée. A l’oeil nu, la diffuse était bien blanche mais me faisait une lumière très bleue ! Obligé de rattraper ca sur Photoshop. Une vraie galère à tel point que je l’ai rangé et elle dort depuis un moment dans le placard.

 

Comme je travaille tout le temps avec des flashs, j’ai décidé d’investir chez Profoto. Je me suis équipé de deux B10. Pour les boites à lumière, elles viennent toutes de chez Elinchrom. Elles sont moins chères que chez Profoto et d’excellente qualité. Si Joey L shoote avec alors moi aussi. 🙂 J’ai 3 octobox : 70cm deep, 100cm deep et 135cm. Je pense me séparer prochainement de la 100cm deep pour avoir une 100cm “classique”.

des fonds de studio unique

Comme les photos de grossesse que je réalise sont basées sur la douceur et le naturel, j’ai choisi des fonds qui sont dans le même thème. Mon studio est équipé d’un grand cyclo blanc. Quand je ne veux pas de blanc, je monte alors des fonds peints à la main. Chaque fond est unique. J’ai une petite collection, essentiellement dans les tons gris ou marrons. Certains préfèrent shooter sur des fonds papier et ajouter de la texture sur Photoshop. N’étant pas passionné par la retouche, que je trouve deja trop longue, je préfère faire un maximum au moment de la prise de vues.

 

Les fonds sont très beaux mais ils sont fragiles et coutent assez cher. Comptez environ 250 euros le fond pour la plus petite taille… Et vous avez pas 11 mètres comme avec le papier… Certains peignent eux même leurs fonds. Il faut la place et je ne m’en pas spécialement capable.

 

Voila, je vous ai détaillé tout ce dont je dispose pour faire mes photos de grossesse. Dans une futur article, je vous parlerai de comment je dispose la lumière et comment je la gère.